Je viens de finir le dernier livre de Jean d’Ormesson « comme un chant d’espérance », j’apprécie cet homme, j’admire son élégance, j’aime son naturel, ce côté séducteur qui ne le quitte pas même à 89 ans!

Il a une soif de vie que je lui jalouse car j’espère sincèrement qu’à son âge j’aurais toujours cette même envie de dévorer la vie.

Ce qui me charme dans ses livres est cette façon académique et poétique de raconter la vie, l’amour et dans son dernier livre le rien, si si je vous assure on peut écrire sur le rien.

Je vous écris cet article surtout pour que vous puissiez lire un texte que Jean d’Ormesson a eu la générosité de partager, ce texte d’auteur inconnu et  découvert dans la librairie « le bleuet » à Banon donne une image assez belle et assez haute de ce que peut être une vie d’homme dans ce monde plein de tumultes.

« Allez tranquillement parmi le vacarme et la hâte 

et souvenez vous de la paix qui peut exister dans le silence.

Sans aliénation, vivez autant que possible

en bons termes avec toutes personnes.

Dites doucement mais clairement votre vérité.

écoutez les autres, même les simples d’esprit et les ignorants:

ils ont eux aussi leur histoire.

évitez les individus bruyants et agressifs:

Ils sont une vexation pour l’esprit.

Ne vous comparez avec personne:

il y a toujours plus grands et plus petits que vous.

Jouissez de vos projets aussi bien que de vos accomplissements.

Ne soyez pas aveugle en ce qui concerne la vertu qui existe.

Soyez vous même.

Surtout n’affectez pas l’amitié.

Non plus ne soyez cynique en amour car il est,

en face de tout désenchantement, aussi éternel que l’herbe.

Prenez avec bonté le conseil des années

en renonçant avec grâce à votre jeunesse.

Fortifiez-vous une puissance d’esprit

pour vous protéger en cas de malheur soudain.

Mais ne vous chagrinez pas avec vos chimères.

De nombreuses peurs naissent de la fatigue et de la solitude.

Au-delà d’une discipline saine, soyez doux avec vous même.

Vous êtes un enfant de l’univers. Pas moins que les arbres et les étoiles.

Vous avez le droit d’être ici.

Et, qu’il vous soit clair ou non,

l’univers se déroule sans doute comme il le devait.

Quels que soient vos travaux et vos rêves, gardez,

dans un désarroi bruyant de la vie, la paix de votre cœur.

Avec toutes ses perfidies et ses rêves brisés, le monde est pourtant beau »

Je ne sais pas vous mais je trouve que la beauté de ce texte rejoint celle des étoiles, fatalement nous finirons tous poussière d’étoile, un petit rien dans un immense néant.

Bon samedi les azimutés, je m’en vais fêter mes 30 ans! La vie est belle; il suffit juste de l’admettre 🙂

IMG_0026