Enfant, le jour où j’ai réalisé que nous finirions tous par mourir, j’ai mis du temps à comprendre le sens de la vie, et puis en grandissant j’ai compris que tout le sens de la vie tenait dans sa fragilité.

Je n’ai jamais été fan de séries américaines jusqu’à ce que mon ami Jean Baptiste me parle de la série « Six Feet Under », une révélation pour moi.

Quand il m’a énoncé le pitch : l’évolution des membres d’une famille, la famille fisher, propriétaire d’un pompe funèbre, rythmée par une nouvelle mort à chaque épisode, j’étais moyennement emballée.

Disons que j’ai toujours été angoissée par le vide laissé suite à la perte d’un être cher, toujours eu du mal à gérer mes émotions en période de deuil.

A mon sens il n’y a aucune mort dans la logique des choses, j’ai entendu cette phrase à l’enterrement de mon grand père, j’avais 18 ans, elle est restée marquée dans mon for intérieur : il n’est jamais logique de perdre les gens que l’on aime, qu’ils soient âgés, malades ou dépressifs. Aucune formule mathématique ne vous aide à être mieux, à traverser plus facilement votre période de deuil, aucune logique comme je vous le disais. Nos seuls alliés sont le temps, les souvenirs et la vie qui continue.

Cette série est merveilleusement écrite dans cette façon qu’elle a sans cesse de vous rappeler que nous sommes tous égaux face à la perte d’un être aimé et que la seule chose qui nous différencie fondamentalement est la façon dont nous vivons notre vie.

Après avoir vu les 5 saisons, j’ai appris à me familiariser à la mort, j’ai conforté mon goût pour la vie et j’ai couru dire à tous les gens que j’aime une fois de plus combien je les aimais, et je leur redirai encore et encore.

Ne vous effrayez pas, ce billet n’est ni noir ni morose il est juste réaliste : nous sommes tous de passage par ici, le tout est d’y laisser des traces les plus authentiques possibles et d’être le plus loyal envers nous même.

Encore une fois, les acteurs sont remarquables (un petit coup de cœur pour le rôle de Claire Fisher), le scénario divinement bien écrit et surtout cette série est, et restera intemporelle (elle a presque 10 ans !)

Je vous quitte sur le morceau coup de cœur de la BO.

six-feet-under-hbo-alan-ball

Six-Feet-Under

nateandclaire

02610_oaktreehill_1680x1050